Un final tout en danse et en musique !

22 août 2017

Pour clôturer ces deux mois de spectacles dans la ville, ce sont pas moins de 3 compagnies qui vous avaient donné rendez-vous au parc de Bourran samedi 19 août.

Un geste contre une danse

La soirée a commencé par un troc avec Marie et Emilie, chorégraphes et danseuses de la compagnie « Sauf le dimanche ». Le principe ? Les spectateurs proposaient un geste aux danseuses qui improvisaient une danse d’une minute trente sur une musique choisie au hasard, donnant lieu à un spectacle unique à chaque fois.

« Sauf le dimanche » est une compagnie fondée en 2006 par Marie et Emilie. Leur premier spectacle, « En attendant » se jouait dans l’espace public. Depuis elles se sont spécialisées dans la danse hors-scène : salle de classe, médiathèque, cinémas, salles d’attente…

Samedi matin, vous étiez déjà nombreux sur la place du marché à leur avoir confié des gestes à insérer dans leurs chansons. C’est d’ailleurs cette relation directe et privilégiée avec les spectateurs que recherchent les deux danseuses.

Un petit mot sur les Escales d’été ?

« Ca avait l’air très chouette. Il y a pas mal d’artistes qu’on connait dans la programmation et qu’on trouve intéressants. On a été très bien accueillies et ce parc est super beau. Proposer une programmation qui s’étale dans le temps, ça donne un rendez-vous régulier pour le public, c’est très intéressant ! » La compagnie. » La Compagnie « Sauf le dimanche »

Un champ de coquelicots insolites

Pour continuer la soirée, ce sont des coquelicots géants qui se sont illuminés au rythme de la musique. Sur scène, un musicien a transporté le public dans une ambiance romantique avec son violoncelle.

La compagnie FredandCo utilise la lumière comme système de pulsation. Elle a l’habitude d’associer son travail à des formes naturelles : le végétal, l’univers aquatique, ici le coquelicot. C’est cette fleur qu’à choisie Fred, le créateur des coquelicots car elle symbolise une certaine fragilité mais aussi une force. C’est un spectacle plein de magie qu’ont pu découvrir les nombreux spectateurs.

« C’est assez intimidant au début de jouer au milieu des coquelicots », Le violoncelliste du « Chant des coquelicots »

De la danse tout en douceur

Enfin, entre deux séances du « Chant des coquelicots », ce sont les danseurs de la compagnie Yma qui ont offert une performance artistique autour de la danse. Chloé Hernandez et Orin Camus expriment une forme de romance à travers l’expression de leurs gestes.

Un spectacle tout en poésie et en douceur pour clôturer la 6ème édition des Escales d’été de Mérignac.

 

Un final tout en danse et en musique !

Photos/Vidéos