Les jeunes du foyer du Burck aux ateliers des Escales d’été

01 août 2017

Afin de permettre la rencontre avec les artistes mais aussi de toucher tous les publics, les Escales d’été organisent cette année des ateliers et des parcours culturels en plus des spectacles.

C’est la volonté du service Culture de la ville que de créer ces espaces d’échanges. En participant aux ateliers, le public apprécie ce moment privilégié passé avec l’artiste qu’il n’a pas en assistant uniquement au spectacle.

Les ateliers ont pour objectif d’ouvrir les Escales d’été à tous les publics.

Ce jeudi et vendredi, un parcours de découverte était consacré aux jeunes du foyer d’accueil d’urgence du centre social de Burck.

Ce foyer a été conçu en avril dernier, il accueille des réfugiés mineurs. L’objectif est de les accompagner dans leur projet professionnel et de faciliter leur insertion sociale en France. Cet atelier est un moyen pour eux de lier travail et rencontre.

Nous sommes allés sur place découvrir l’organisation de cet atelier.

Quel était l’atelier ?

Avec le collectif Celestin T, les jeunes ont aidé à la mise en place des installations lumineuses de la veillée festive de samedi soir, dans le parc du Vivier. Voir l’interview de Philippe, membre du collectif Celestin T.

Comment a été mise en place cet atelier ?

Deux rencontres au sein du foyer ont été organisées avec le service de la culture de la Ville puis avec l’artiste Philippe du collectif Celestin T. L’évènement puis le projet d’atelier ont été présenté aux quarante réfugiés. Huit places étaient disponibles pour participer à l’atelier.

Quel a été le déroulement de cet atelier ?

Jeudi, en début d’après-midi, l’éducatrice spécialisée et les huit réfugiés ont rejoint le collectif. Rapidement et enthousiaste, ils ont écouté les tâches à réaliser et se sont mis au travail.

Ils ont installé les décorations lumineuses aux arbres, ils ont plongé des tissus dans de la paraffine pour ensuite les fixer à des bouts de bois planté au sol.

Ils ont construit la tour avec le mouton de la transhumance au sommet. Chaque palette était peinte aux couleurs des pays des jeunes. Pas moins de cinq pays étaient représentés par ces jeunes : Afghanistan, Mali, Cote d’Ivoire, Albanie, Cameroun.

Vendredi, le soleil était au rendez-vous, l’occasion pour les jeunes et le collectif de continuer les installations : création d’artifices qu’ils ont placés dans la tour, nettoyage et remplissage des lanternes à pétrole, etc.

Fiers d’avoir pu aider à l’élaboration d’un univers lumineux pour l’évènement, ils ont été invités à passer la soirée de samedi en compagnie de tous les mérignacais pour un moment de partage et convivialité. Voir les photos de la soirée du samedi 29 juillet.

L’atelier vu par :

Philippe, Collectif Celestin T :

« Il y a d’abord un temps pour apprendre à se connaître, s’adapter. Mais c’est super de pouvoir partager et expliquer ce que l’ont fait. On a été saisi par le projet et nous l’avons adapté. Par exemple, le fait d’avoir des jeunes de cultures différentes, on a pensé à faire peindre les palettes de plusieurs couleurs »

Tiphaine, chargée de mission Arts vivants :

« Cette année nous avons pu, dans le cadre des Escales d’Eté, développer une réelle démarche de médiation culturelle afin d’accompagner et faciliter l’accessibilité à la culture pour tous. C’est notamment avec l’appui de Mélanie Delforge, en stage de médiation, que des parcours culturels, des ateliers, des rencontres avec les publics et les artistes ont vu le jour. C’est un travail souvent invisible mais qui permet de créer du lien social et cet atelier avec les jeunes réfugiés du Burck en est un magnifique exemple. Nous sommes très heureux d’avoir pu permettre que cette rencontre se fasse et que ces jeunes puissent prendre place dans cette organisation collective et artistique. »

Stéphane, jeune du foyer du Burck :

« C’est une manière de sortir de chez soi, du foyer. On peut aider et apprécier le temps passé au côté du collectif avec les autres jeunes »

Ervis, jeune du foyer du Burck :

« C’est sympa parce qu’on voit d’autres gens que ceux du foyer. Je peux parler français avec le collectif et je suis content de pouvoir les aider. Toutes ces lumières, ça va être très beau samedi soir »

Les jeunes du foyer du Burck aux ateliers des Escales d’été

Photos/Vidéos